100 000 enfants et adolescent•e•s s’expriment et dialoguent : Les premiers enseignements 

100 000 enfants et adolescent•e•s s’expriment et dialoguent : Les premiers enseignements 

Ce qui ressort du rapport (ici), certains pourront dire qu’on s’en doutait, qu’on le percevait de façon intuitive. Aujourd’hui, tout cela se démontre et se mesure. Aujourd’hui, on peut dire « ce sont les scientifiques qui le disent ». Aujourd’hui, on peut avoir une vision globale pour poser collectivement une vision d’ensemble et d’avoir une vision plus systémique.

Cette vision systémique est importante : elle permet de percevoir l’ensemble du système d’éducation qui gravite autour des enfants. Cela nous permet de percevoir les interactions à l’œuvre entre les influences éducatives reçues par les enfants et donc de savoir comment agir et où.

Des enseignements à tirer pour améliorer les conditions de vie, d’éducation et d’action des enfants

Les enfants sont des êtres sociaux ayant des relations sociales très structurantes

Des constats

  • le poids des relations sociales et de leurs évolutions est la première préoccupation des enfants.
  • les relations sociales peuvent générer de l’anxiété par leurs évolutions incertaines (absence, disparition, etc.) ou un sentiment d’injustice (discrimination, harcèlement, etc.)
  • l’espace intime de la chambre est un refuge face à un extérieur inadapté qui limite l’autonomie des enfants dans l’espace public ouvert ou qui est inconfortable

Pour autant, les espaces éducatifs ne peuvent pas être des espaces sous cloches, déconnectés des réalités. A ce centre de loisirs « citadelle » sans connexion avec l’extérieur et qui ne veut pas voir les réalités, nous préférons un espace « tampon » où on apprend et où on expérimente la relation sociale autrement, un espace où on apprend et où on expérimente l’autonomie (se déplacer, se nourrir, se faire à manger, etc.).

Quand l’adolescence décrit le centre de loisir idéal :

« Il n’y aurait pas d’horaires définis, on pourrait venir et partir à l’heure que l’on veut. Les activités ne seraient proposées que l’après-midi, le matin et la soirée seraient proposées par les adolescents. Des activités pouvant être proposées serai[en]t un escapegame, un trampoline parc, un lasergame ou du karting. D’autres activités pourraient être proposées par les adolescents, ainsi que la nourriture. Les règles de vie seraient proposées par les adolescents, en accord avec l’animateur. »

Les « mantras » éducatifs en question

L’étude relève une répétition des messages, notamment de santé, par les enfants, sans reformulation et donc avec une faible appropriation de leur part.

Ne pas fumer, manger 5 fruits et légumes, faire 1h de sport par jour et s’amuser.

Lola

Bien dormir, bien manger des légumes et faire du sport.

Rafaël

Manger équilibré, faire beaucoup de sport, bien se brosser les dents.

Layla

Nous considérons l’enfant comme étant son premier éducateur car il fait la synthèse des différentes influences. Par conséquent, notre rôle n’est pas de le transformer en enfant idéal, mais de l’accompagner dans cette synthèse sans porter un jugement a priori sur sa résultante.

Le pédagogue Michel Devellay disait : « il nous faut partir du « déjà là » des enfants ». Nous devons partir de ce qu’ils connaissent, de ce qu’ils sont et les accompagner vers là où ils veulent aller, ou simplement les accompagner dans leur cheminement.

Les ados aiment les Tacos ? alors qu’ils en mangent ! Rien de bon ne sortira de la frustration alimentaire et de la culpabilisation sanitaire. Notre rôle d’éducateur est de les amener à équilibrer leurs Tacos avec d’autres aliments dans la journée où dans la semaine

Et la pédagogie dans tout ça ?

L’activité n’est qu’une occasion. On ne cherche pas des animateurs techniciens, mais des animateurs capables de discuter avec les enfants, de les écouter et de créer les conditions de réalisations de leurs actions et de leurs projets.

Les postures de l’animateur durant les pratiques éducatives doivent se retrouver sur l’ensemble des temps de vie des enfants.

La démarche de découverte qui se met en œuvre dans Petite Ourse est aussi une posture globale de l’animateur : à l’occasion d’un trajet en bus, d’une pause dans un parc, c’est à l’animateur de mobiliser la démarche de découverte pour susciter la curiosité en dehors du temps d’activité formel.

Pour une petite anecdote, lors du Fidec, un des accompagnateurs a mis en pratique la démarche de découverte en utilisant une partie aérienne du métro pour faire découvrir Paris aux enfants, rien n’était prévu, il a juste saisi l’occasion !

Une perspective pour des enfants citoyens sereins : renforcer leur pouvoir d’agir, exiger que les adultes pensent et préparent l’avenir

Un questionnement plus global vient à la lecture du rapport et en relisant les expressions d’enfants :

  • comment déléguer des pouvoirs aux enfants sur leur conditions de vie, d’éducation et d’action ?

Ne serait-il pas pertinent de co-construire avec les enfants les modalités de règlement de leurs problèmes du quotidien, souvent dominés et régis par les adultes, par exemple lorsqu’il compose l’espace public (ville adaptée aux enfants, budget participatif, etc.) ? Il faut donner la possibilité aux enfants de modifier le passage piéton près de l’école avant de leur intimer l’ordre de sauver la planète. Cela renforcera leur estime d’eux-mêmes.